Catégorie

Archive pour la catégorie « art »

ACTUALITE(S) DES COMPAGNIES

( art, art )


LES AUTEURS NOUS DISENT…

( art )

 « Les auteurs nous disent… »

 

-Cette rubrique s’adresse aux auteurs qui souhaitent communiquer leurs nouveautés (ou pièces plus anciennes) aux troupes et compagnies en recherche de textes à jouer, notamment en début de saison. Il s’agit d’une parution ponctuelle à l’initiative d’un auteur, qui donne ses coordonnées pour être contacté. La présentation du texte est un résumé, en aucun cas un extrait de la pièce. L’info de l’auteur dirige soit vers un blog, une adresse BEAUe-mail ou vers le site   www.leproscenium.com

Pour une communication de vos oeuvres:

Adressez moi par email votre info: jeanjacquesdupuy@orange.fr 

POUR OBTENIR LES COORDONNEES DES AUTEURS

(qui ne sont pas indiquées)

ME CONTACTER

MERCI 

jeanjacquesdupuy@orange.fr 

______________________________________________________________________________

Denis CRESSENS*  nous dit:

THEÂTRE AVANT GARDE

DE

NOTRE SOCIETE…

DEPUIS…

Bonjour, 

Je ne résiste pas à vous proposer la lecture du texte de mon intervention rècente à l’ Università degli Studi « G. d’Annunzio » à Pescara,  chaire de littérature Française Francesco Proia   …..

De la mythologie à nos jours le théâtre a toujours été un précurseur…… c’est ici 

d’ici quelques jours  au même endroit vous pourrez lire mon intervention dans le même lieu sur l’écriture de théâtre… 

Bien sur vous pouvez retrouver mes 28 pièces de 1h30 avec des thèmes et genres variés comme les distributions … C’est à vous de choisir ! 

Merci  de m’avoir accordé ces quelques instants.

Denis Cressens

33) 607194230 

* conférences
______________________________________________________________________

Sébastien GUYOT, nous dit:

Salut Jean-Jacques, 

Je viens de sortir ma nouvelle pièce de théâtre, « Belle-mère et catastrophes ».

Pourrais-tu mettre ce message sur ton site pour en faire la promotion ? (Si c’est trop long, je ferai plus court !) 

En te remerciant par avance,

Théâtralement,

Sébastien.

_______________________________________________________________________

 Wilfrid RENAUD nous dit :

mona-lisa-ne-sourit-jamais affiche charbonnières

La  troupe du Phénix interprétera pour la première fois ma pièce « MONA LISA NE SOURIT JAMAIS » le 17 octobre à la salle Alpha de Charbonnières Les bains. Renseignements : 06 11 11 40 75

D’autres dates suivront et la troupe recherche de nouvelles salles.

Wilfrid RENAUD
https://wilfridrenaudauteur.wordpress.com/

______________________________________________________________________

Jacky GOUPIL, nous dit:

Bonjour à tous. 

J’espère que vous avez passé un bon été et que vous êtes revenus de vacances tout bronzés et tout heureux ! 

Qu’a fait la Compagnie du Mardi pendant que vous vous prélassiez au soleil en buvant l’apéro 

La Compagnie vous a mijoté une nouvelle comédie :Gare au Gorille !

Une pièce explosive de Jacky Goupil lui-même (quel talent !) avec un brigadier neuneu, un capitaine lâche, une maman envahissante, une femme jalouse, une criminelle bolchévique et un gorille en caleçon !

80 minutes de rigolade en perspective ! 

Ça se passe tous les jeudis (à 20:45) et vendredis (à 22:00), du 21 septembre au 17 novembre.

(Si vous vous demandez pourquoi il est indiqué à partir du 14 septembre sur l’affiche, venez nous voir, on vous expliquera… ou pas !) 

Pour réserver, vous avez le choix :

Au théâtre directement : au 01 43 27 88 61

sur l’un des nombreux sites qui nous font le plaisir et l’honneur de nous accueillir dont les liens,  se trouvent en bas de ce mail.

(on vous mâche le travail) 

On espère vraiment vous voir très bientôt ! 

Et n’oubliez pas d’informer vos amis et vos ennemis, de faire circuler ce mail, de venir accompagné de toute votre famille et de vos voisins, bref de nous faire plein de pub. On compte sur vous. 

Bonne journée, gros bisous pour ceux qui le méritent et grmmf grmf grmf comme dirait notre gorille.

Jacky Goupil & toute la Compagnie du Mardi. 

Pour voir des infos, des photos et des vidéos sur cette pièce, cliquez ici :

LA COMPAGNIE DU MARDI 

 



PRE…TEXTE(S) A JOUER

( art )

Envie de jouer ? Je vous offre un texte libre de droits. Les amateurs pourront s’initier au jeu des comédiens. Les compagnies, l’utiliser comme exercice.

Le premier est un sketch qui a été écris en 2004 . Bonne lecture et bon jeu !!!

 

PRE...TEXTE(S) A JOUER doc crisedenerfs.doc 

Ce second texte est un conte, qui peut s’inscrire dans le cadre d’un spectacle à thème.

fichier pdf LA PLANETE ROSE blog



Gégé ou l’itinéraire d’un saltimbanque !!!

( art )

Dans mes « bouts de vie… » Je vous ai parlé de mon ami Gérard, celui qui fut mon complice pendant quelques années. Même si nos chemins furent ensuite différents, nous partageons la même passion pour le spectacle en général et pour le théâtre en particulier.

Dire qu’il m’aura fallu attendre près de 35 ans et créer un blog pour qu’il me livre son parcours artistique. Car, grand bavard devant l’Eternel, mis à part quelques confidences anodines, Gégé est un garçon modeste et pudique qui ne cherche jamais à se mettre en avant et qui parle peu de lui.

C’est un homme qui a du talent et j’ai tiré grande expérience de notre complicité. Un jour il m’a demandé d’écrire une pièce que nous devions jouer tous les deux. C’est ainsi que j’ai commis « Le travail du chapeau » (à découvrir sur www.leprocenium.com) que nous n’avons (encore) jamais joué ensemble.  

J’ai eu envie de vous présenter mon ami.


 

avoir20ans.jpg

A 20 ans

(Ci-dessous, il nous parle de son parcours)

« Il me semble que je n’ai jamais eu l’occasion de te raconter ce qui me lie au théatre ; je vais le faire ici en quelques mots :

Tout comme Obélix, je suis tombé dedans quand j’étais tout petit, puisque ma première apparition eut lieu lors de la veillée de Noël 1939 où je tins un rôle « divin », celui du « petit Jésus » … un vrai miracle !   Peu d’années après, j’étais alors le seul garçon dans le pensionnat de jeunes filles de mon village, je fus mis dans la huche pour illustrer la chanson« Perrine » reprise plus tard par les Compagnons de la chanson. Ce n’est qu’après mes 17 ans, dans le droit fil des Comédiens routiers de Jacques COPEAU et autres Léon CHANCEREL, Olivier HUSSENOT et Jean Pierre GRENIER que je revins sur planches dans la troupe des « JEUNES COMEDIENS DE TOURS »  J’y fit la connaissance de celui avec lequel je créais un numéro de fantaisistes-parodistes sous les noms de « Gérard GILLES ET Gérard JEAN » (l’homme de la ville, l’homme des champs) ainsi qu’une troupe « LA COMEDIE DE TOURAINE ». Notre répertoire allait de  »Ploufle Petit Fantôme » à l’ANTIGONE d’Annouilh, en passant par « Cinquante minutes d’attente »….! C’était une époque très marquée par la décentralisation théatrale des Centre Dramatiques Nationaux : Comédie de Saint-Etienne en 1947 par Jean DASTE, la Comédie de Bourges en 1961 par Gabriel Monnet, etc…dont je me suis beaucoup nourri.

Après quelques mois (28) en représentation obligatoire en Algérie dans un rôle imposé, j’ai été avec mon ami Gérard sollicité par la municipalité tourangelle pour créér une troupe professionnelle à TOURS…ce que nous avons refusé conscients de notre niveau réel…et Guy SUARES créa la « COMEDIE DE LA LOIRE ».

Comme je me préparais à fonder une famille, je pris mes distances avec le théatre, auquel je m’intéressais par le biais de la lecture (l’avant-scène,et les grands auteurs) et en tant que spectateur dans les salles et devant la télé (au théatre ce soir).

A l’heure de la pré-retraite je pris un tournant décisif pour assouvir une autre passion : le chant populaire et traditionnel. Un orgue de barbarie m’a servi d’accompagnement et depuis je suis allé de fêtes en festivals.  Les petites apparitions avec cet engin à manivelle au « Théâtre des Baladingues »,furent les dernières  en situation théatrale, avant mon envol vers le LYONNAIS où je profite d’une production théatrale riche et multiple !  Aujourd’hui avec mon quatrième orgue (authentique des années 1860/70) quelques festivals et quelques bons amis parmi les amateurs de musique mécanique j’assume pleinement cette dernière passion ! »

gr3.jpg

           A 62 ans
Gégé ou l'itinéraire d'un saltimbanque !!! mp3 le tourneur a 20 ans



Un ami nous a quitté…*

( art )

yves.jpg 

Yves vivait depuis 10 ans, à Poncé sur le Loir une retraite active en compagnie de Christiane son épouse. Très engagé dans le monde associatif, sa disparition brutale va laisser un grand vide en Vallée du Loir où il avait tissé de nombreuses relations amicales. Sa grande culture, sa présence, son aisance verbale et sa forte personnalité ne laissaient personne indifférent. J’ai rencontré Yves en 2003, lorsque je suis arrivé à Poncé et que j’ai présenté aux membres du bureau du comité des Fêtes, dont il était à l’époque le secrétaire, mon projet de créer un atelier théâtre.

Il a été avec Patrick Ouvrard (le Président), emballé par l’idée. Jusqu’à mon départ et mon retour en Touraine en 2007, il n’a jamais cessé d’oeuvrer pour la Compagnie « Entre Scène & Loire, d’abord en me mettant lui même en relation avec Philippe Delaroche (Directeur de l’Hebdo « L’écho de la Vallée du Loir ») puis en tant que membre bienfaiteur de la compagnie théâtrale, jusqu’à ce que le nouveau conseil d’administration modifie les statuts de l’association ( ? ). 

Mon regret, est de ne pas avoir pu le convaincre de monter sur les planches, sa voix, sa prestance n’auraient pas manqué de séduire le public. Il était admiratif de ce que nous faisions mais il était bien trop modeste pour se mettre en première ligne. C’est Christiane  qui s’est impliquée dans les ateliers que j’ai animé pendant 4 ans à Poncé.    

Yves était un ami sincère, j’ai beaucoup d’amiration pour l’homme de coeur qu’il était. Evidemment, je ne lui ai jamais dit. Malheureusement. Je le croyais fort, solide comme un roc, mais le destin a frappé brutalement et la mort a eu raison de lui en quelques jours. Nous étions très nombreux à venir lui témoigner notre amitié et lui rendre un dernier hommage, lors d’une belle et émouvante cérémonie. 

Yves, tu viens de nous quitter sans précaution. C’est la première fois que je t’en veux. Mais je me souviendrai toujours de tes franches poignées de main, de tes éclats de rire tonitruants et de ta pudeur. Je ne t’oublierai pas. Adieu l’ami.    *Article publié sur mon blog le 6 février 2009